6 idées reçues sur le SEO

 

idées reçues SEO

 

Vous gérez seul le référencement de votre site et êtes victime des idées reçues sur le SEO ? Les évolutions perpétuelles des algorithmes de Google vous angoisse ? Vous travaillez votre stratégie SEO (Search Engine Optimization) depuis des mois, mais ne remontez toujours pas dans les résultats de recherche, voire pire, vous n’y apparaissez pas du tout ?

Peut-être utilisez-vous des techniques aujourd’hui obsolètes. À moins que certaines subtilités ne vous échappent et que vous commettez sans le savoir des erreurs qui pénalisent votre référencement naturel ? Découvrez 6 idées reçues sur le SEO à oublier pour booster votre positionnement.

Idée reçue n°1 : seul le contenu compte

Google cherche à offrir à ses utilisateurs la meilleure expérience de navigation possible. Cette expérience, appelée UX (User Experience), prend en compte bien sûr la qualité du contenu, mais également des éléments périphériques indispensables.

Ainsi, ne négligez pas l’importance de la métadescription. Bien rédigée, elle augmente considérablement le taux de clics sur une page, et aide Google à la référencer grâce aux mots-clés qu’elle doit contenir.

La vitesse de téléchargement d’une page sera également analysée. Une page trop longue à charger rebute la plupart des visiteurs qui quittent le site avant même d’en avoir lu la moindre ligne. L’optimisation des images est ici un point clé. En effet, des images trop lourdes ralentissent considérablement le temps de chargement. Il ne faut pas oublier non plus de leur attribuer une balise Alt et de les placer de manière pertinente. Tous ces ajustements contribuent à une bonne lisibilité d’une page par les robots, et par les internautes.

Enfin, la sécurité rentre en ligne de compte depuis peu. Le protocole https est désormais contrôlé par Google, et rassure de toute façon les visiteurs.

Idée reçue n°2 : le nombre de mots d’un article influe sur le classement

Parmi les idées reçues sur le SEO qui ont la vie dure, la question de la longueur idéale d’un article revient (très) souvent. Chaque rédacteur a sa réponse à cette question, pour autant, Google s’en fiche que votre article fasse 300, 500 ou 1 500 mots. Ce qui l’intéresse, c’est les réponses qu’apporte votre contenu à la requête de l’internaute.

C’est pour cela que les articles un peu plus longs sont parfois mieux référencés, car ils sont souvent plus complets. À condition de ne pas faire de remplissage bien entendu ! Le contenu doit rester de qualité et répondre de manière précise à une problématique donnée.

En bref, la qualité de la réponse à une requête qui influence le référencement d’un article, bien plus que son nombre de mots.

Idée reçue n°3 : le référencement naturel se fait tout seul

À première vue, le référencement naturel peut paraître simple pour les non-initiés. Quelques mots-clé bien placés, des titres accrocheurs contenant la requête principale, et les robots de Google sont satisfaits. Et bien non !

Le référencement naturel repose sur une véritable stratégie établie de préférence en amont, de manière précise. Grâce à des actions régulières et planifiées, votre site obtient un bon positionnement, et surtout le garde !

Les algorithmes de Google évoluent sans cesse, changeant régulièrement les règles du jeu, les complexifiant même à chaque fois. Seule une personne formée au SEO peut vous éclairer sur le travail à mettre en place pour booster votre référencement naturel.

Enfin, le SEO ne produit pas des résultats immédiats : il s’agit d’un travail en profondeur sur votre site. Il passe par la rédaction de contenus pertinents et optimisés bien sûr, mais aussi sur le maillage interne de votre site, la mise en place de cocons, voire la réfection complète. Les résultats obtenus seront visibles en plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Idée reçue n°4 : les outils remplacent l’humain

Les idées reçues sur l’importance du recours à ces outils SEO sont légions. Faux. Au mieux, les outils de mesure de référencement vous donnent des indications. Sur le trafic, sa qualité, ses variations, le type de visiteurs, la concurrence, etc. Mais ils ne sont qu’un support, un gain de temps pour connaître votre positionnement.

Aucun outil, aussi performant soit-il, ne peut remplacer le travail d’un bon rédacteur. Il faut absolument garder en tête que ce sont des humains qui liront vos contenus, ils doivent donc rester lisibles, fluides, et agréables. Un score sur un outil de référencement ne vaut rien si votre texte n’est qu’une succession de mots-clé placés « de force ».

Obtenir un positionnement en première page de Google prend du temps, surtout sur les requêtes très concurrentielles, et les stratégies SEO peuvent mettre plusieurs semaines/mois, à produire des résultats.

Idée reçue n°5 : le « Duplicate Content » est pénalisé

Les contenus identiques ou trop proches entre deux URLs distinctes sont à éviter absolument. Chaque rédacteur sait ça, et bon nombre de clients aussi. Pour autant, Google ne pénalise pas cette pratique au sens de la sanction directe. L’algorithme peine juste à positionner les pages similaires ou identiques les unes par rapport aux autres.

C’est en ce sens que le contenu dupliqué a un impact négatif sur votre référencement. Ne sachant pas comment les distinguer, le moteur de recherche les indexera difficilement, et ne les distinguera probablement pas.

Idée reçue n°6 : la qualité des backlinks dépend de l’autorité d’un domaine

Oui, mais non. Ca ne vous aide pas beaucoup ça ! Si la pertinence des backlinks est effectivement liée à la popularité d’un site (le fameux Page Rank), Google semble avoir décidé de prendre en compte en plus son positionnement. Ainsi, un lien placé dans le corps de texte sera de plus grande valeur que celui mis dans le footer par exemple.

Privilégiez donc un seul lien bien placé, sur un site de confiance, pour profiter au maximum de son jus afin de booster votre référencement.

Vous souhaitez faire le point sur votre stratégie SEO ? N’hésitez pas à demander une première étude gratuite de votre site.

Nom (nécessaire)E-mail (nécessaire)Site web

Laisser un commentaire